Thèse de Hafida HAMDACHE soutenue par les associations organisatrices des Journées Nationales contre la Leucémie 2022

TITRE : Les effets de la thymoquinone (composante principale de Nigella S.) sur la protéine immuno-régulatrice PD-L1 dans les cancers résistants et pédiatriques.

 

Le cancer est la deuxième cause de mortalité au monde et la première cause de mortalité précoce en France. Malgré les différentes stratégies thérapeutiques proposées – chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie et d’autres encore -, il existe de nombreux cancers pour lesquels ces traitements sur du long terme s’avèrent peu efficaces.

Ces cancers résistants sont capables de s’adapter et de mettre en place des mécanismes affectant les voies de signalisation impliquées dans la survie cellulaire, l’apoptose ou encore le métabolisme cellulaire.

De plus il existe également des types de cancers rares pédiatriques non répondeurs aux traitements conventionnels car différents des cancers adultes. Certains traitements actuels sont très lourds et présentent de nombreux effets secondaires, c’est pour cela qu’il est primordial de trouver de nouvelles stratégies thérapeutiques efficaces et plus adaptées au bien être des patients et plus particulièrement des enfants.

L’alimentation exerce une influence majeure sur la réponse immunitaire anti-cancéreuse. Il existe une catégorie d’aliments dit non-nutritifs ayant des propriétés anti-cancéreuses. Parmi ceux-ci, la graine de nigelle. Les études démontrent l’efficacité de la graine de nigelle, en poudre, en huile et ses principaux composants la thymoquinone (TQ) et α-hédérine comme agent anti-cancéreux. Elle agit comme modulateur dans différentes voies de signalisation impliquées dans la prolifération, l’apoptose, le cycle cellulaire et l’angiogenèse. Ces voies sont également impliquées dans l’expression de la protéine immuno-régulatrice PD-L1, celle-ci est surexprimée dans de nombreux cancers et joue un rôle déterminant dans la tumorigénicité. En effet, elle est impliquée dans l’échappement tumoral à la réponse immunitaire et dans le métabolisme des cellules tumorales favorisant ainsi son développement. On sait que l’expression de PD-L1 peut être induite par les messagers moléculaires présents dans le microenvironnement tumoral.

De ce fait, les objectifs de cette thèse sont :
– d’étudier les effets de la thymoquinone sur l’expression de PD-L1 chez les cancers résistants et pédiatriques in vitro et in vivo (xénogreffes dérivées de tumeurs de patients)
– caractériser le protéome sanguin afin d’identifier des biomarqueurs moléculaires sous traitement à la thymoquinone

Du fait de sa faible toxicité, son absence d’effets secondaires et ses résultats prometteurs en combinaison avec les traitements conventionnels la thymoquinone représente une bonne alternative thérapeutique.